Actualités

Arquebustiers

En 1995, les quelques amateurs de reconstitution isolés qui participaient aux visites conférences estivales du Musée d'Armes de Joux intègrent la structure juridique de l'association Plan-Relief de Joux dont ils forment une section spécifique placée sous la houlette de Dominique MARANDIN. Le nom d'Arquebusiers de Joux est adopté, il devient rapidement très connu, notamment grâce aux "Bourbakis " en février 1996.

 Ce groupe de reconstitution propose au public une "Histoire Vivante" par l'intermédiaire des "Journées de l'Arme Ancienne" programmées dès 1996.

Durant tout le week-end, un bivouac transporte les visiteurs dans les siècles passés. Des soldats revêtus d'uniformes anciens manœuvrent ou montent la garde dans le château. Des odeurs d'une autre époque rôdent, celle de la poudre noire, du campement, de toiles de tentes où la marmite laisse échapper les effluves de la "tambouille" qui mijote. En complément de la visite du musée, des explications multiples sur le maniement des armes et la vie du soldat, des démonstrations de tir sont proposées aux amateurs. L'un des objectifs des arquebusiers est de proposer aux visiteurs de découvrir grandeur nature les costumes et les armes portés par les soldats qui ont vécu à Joux aux différentes époques, depuis le Moyen-âge jusqu'aux troupes de la ligne Maginot.

 Dès 1996, les Arquebusiers de Joux se déplacent à l'extérieur du château, en Franche-Comté, en Alsace, en Suisse, et deviennent les ambassadeurs du Musée de Joux et de la forteresse qui l'abrite. Le succès est présent, les rangs grossissent et dépassent plus de quarante arquebusiers, géographiquement très dispersés. Les besoins et ambitions du groupe de reconstitution évoluent également.

Les déplacements sont parfois très importants, en Lorraine, à Magenta en Italie... Une adaptation s'impose. En septembre 2000, les Arquebusiers de Joux donnent naissance aux Arquebusiers de l'Est au cours d'une réunion tenue à Belfort. Ce nouveau groupe est recentré sur l'Alsace, il permet de mieux satisfaire des besoins légitimes de reconstitution historique qui s'éloignaient de plus en plus du site de Joux. L'Italie et la Pologne sont programmées en 2002. Ainsi, l'association de Plan-Relief de Joux a permis la naissance d'un groupe de reconstitution réuni au Château de Joux. Puis dans un second temps, les Arquebusiers de Joux ont généré les Arquebusiers de l'Est. Ces deux groupes fonctionnent en concertation, les Arquebusiers de Joux ayant recentré leurs activités sur le Château de Joux et ses environs.

Retour à l'accueil Babylone V3.2 © Cyberiance 2006-2007 | Accès réservé