Actualités

Notre projet

C’est le le 21 février 1992 qu’une une assemblée générale constitutive tenue salle Morand à Pontarlier donnait naissance à l'association « Patrimoine et Histoire de Joux » qui s’appelait alors « Plan Relief de Joux ». A l’époque, l'Office de Tourisme de Pontarlier assurait la gestion des visites et des animations du Château de Joux. On est dès lors en droit de se demander : «Pourquoi une nouvelle association à Joux ?»

Retour indispensable sur quelques évènements antérieurs à 1992

En 1988 et 1989, sous l’égide de l’office de tourisme, un groupe de passionné organise deux manifestations importantes :

La célébration du Trentenaire du Musée d'Armes de Joux, qui c’est déroulée le dimanche 3 juillet 1988, a reçu plus de 2500 visiteurs connue une couverture médiatique importante, qui a très fortement contribué au développement de la réputation du Musée de Joux, et accueillis les plus grands marchands français d'antiquités militaires sur la quarantaine de stands installés dans les bâtiments de la Cour d'Honneur. Pour la première fois, les armes à poudre noire ont parlé à Joux grâce aux Arquebusiers de France revêtus d'uniformes anciens.

La commémoration du Bicentenaire de la Révolution, au travers notamment d’une « Journée commémorative Toussaint Louverture », le dimanche 1er juillet 1989, qui a rassemblé de nombreux participants de diverses nationalités et ethnies : Caraïbes, Afrique... en présence de monsieur  Leslie Manigat, ancien président d'Haïti, des représentants de ce pays, du délégué de l'ONU à Genève. Trois conférences ont succédé au pèlerinage à la cellule sur fond de chants africains. La création de l'exposition permanente "Toussaint Louverture de la liberté à la mort", l'édition de la brochure « Toussaint Louverture au Château de Joux » et la restauration de la cellule, acquisition du mobilier et recréation de la fenêtre, ont pérennisé ces manifestations du Bicentenaire.

Une volonté de célébrer le tricentenaire des travaux Vauban

C’est en 1990 que le même groupe, évoquant,  les 300 ans du premier coup de pioche, prélude au creusement du grand puits décide  d'organiser des manifestations en 1993 afin de rappeler les importants travaux de l'époque Vauban symbolisés par le médaillon de construction "1693" de la Cour d'Honneur. Rapidement, un challenge se dessine : réaliser la copie à l'identique du plan-relief conservé aux Invalides. Un demi-million de francs (75000 euros)  s'avérant nécessaire, il paraît évident que les structures en place ne permettent pas de mobiliser les énergies, ni surtout de solliciter efficacement les subventions indispensables. La création d'une association spécifique s'impose !
En 1993, quelques mois seulement après la fondation de l’association « Plan relief de Joux »,  le pari est gagné, plus de 740 000 francs sont disponibles dont la moitié provient de fonds privés. L'inauguration du plan-relief, animée par la" prestigieuse musique de la Garde Impériale, rassemble les membres et toutes les autorités locales, sous-préfet en tête, dans le cadre des Journées du Patrimoine.  Une exposition permanente expliquant "Le Château de Joux en
1693", un audiovisuel et la restauration du cadran solaire de la Cour d'Honneur pérennisent, avec la copie du plan-relief de 1826, les actions couronnées de succès grâce à la mobilisation de nombreux membres et associations, ainsi qu'à l'appui sans faille des élus et des autorités. La nouvelle association a prouvé sa capacité d'innovation et sa fiabilité. Le programme plan-relief se prolonge en 1994 et 1995, notamment à travers une animation pédagogique à destination des scolaires. La copie du deuxième plan-relief, datant de 1690, est installée au château pour l'été 1996.
En juin 1995, les quelques amateurs d'armes anciennes qui participaient depuis 1990 aux visites conférences estivales présentant le Musée de Joux, sont intégrés à l'association et prennent le nom d'Arquebusiers de Joux. Ce groupe de reconstitution acquiert rapidement une renommée méritée.

Vers "Patrimoine et Histoire de Joux"


L'existence de la nouvelle association Plan Relief de Joux a révélé un besoin totalement ignoré jusque-là :  Elle est bénéfique pour la valorisation du château, mais propose aussi une approche différente et complémentaire des visites guidées classiques qui est destinée à certains visiteurs et amateurs. Outre la dynamisation supplémentaire de la vie de la forteresse, de sa
promotion et de sa valorisation, elle permet l'utilisation, grâce à la structure associative, des compétences certaines de personnes qui souhaitent s'investir pour valoriser le château : les restaurations des cadrans solaires et de la casemate Mougin en constituent un exemple indéniable. D'autres domaines permettent également une collaboration très efficace des membres de l'association, à l'instar de la traduction anglaise de la brochure du château effectuée par une spécialiste britannique de l'art militaire,Madame de Lee. Une évidence : l'association à durée limitée créée en 1992 doit évoluer.
En décembre 1995, l'Assemblée générale annuelle décide de son nouveau nom : "Patrimoine et
Histoire de Joux". Celui-ci est utilisépour "Les Bourbakis" en février 1996 afin de le faire connaître au public grâce à cette commémoration importante : exposition aux Annonciades,
conférences, reconstitutions de combats présentées par Les Arquebusiers de Joux
En collaboration avec l'Office de Tourisme, le Plan Relief de 1690 est présenté au Salon
International du Patrimoine à Paris en avril 1996. Le dimanche 15 septembre 1996, une Assemblée Générale. Extraordinaire réunie au château officialise ce changement de
Nom.
Dès 1997, l'association intensifie l'animation estivale du château avec dix visites découvertes portant sur des thèmes historiques ou architecturaux différents.
La restauration de la casemate Mougin, commencée en 1995, est soulignée par une première inauguration à l'occasion des Journées du Patrimoine de septembre 1997 : le verrou mobile de 7 tonnes et son contrepoids viennent de retrouver le mouvement après plusieurs années d'efforts et d'interventions quasi-journalières d'un spécialiste, M. Daniel André.
Par leur première sortie hors de l'emprise du Château de Joux effectuée à destination de Morges le 20 juillet 1996, les Arquebusiers de Joux deviennent les ambassadeurs du château
et de son musée en Suisse voisine.
Depuis 1992, notre association n’a eu de cesse de mettre en valeur le château de Joux et le patrimoine local. A titre d’exemple, la restauration de la casemate Mougin a été complétée en 2008 par l’installation d’une copie d’un canon de 155 et d’une maquette animée.  En 2006 nous avons reçu et organisé le 14Eme forum international de la fortification etc… Nos projets sont nombreux et variés, ce site à pour but de vous les faire découvrir.

Retour à l'accueil Babylone V3.2 © Cyberiance 2006-2007 | Accès réservé